Présentations des plantes des réunions

Répertoire des collections d'orchidées en Europe et ailleurs.

 

  

            Ces pages proposent une sélection des informations consultables sur les sites Internet des Jardins Botaniques qui annoncent explicitement la présence d’orchidées dans leurs collections.

            Toutefois, de nombreux jardins botaniques ne cultivent que quelques orchidées, collectées un peu au hasard et exposées pour le simple divertissement du visiteur.

            Ce sont parfois les mêmes institutions qui restent très imprécises dans la présentation de leurs collections, via leur site Internet.

Ces collections très limitées ne valent certainement pas un voyage, mais certaines méritent sans doute un petit détour.

Et tout amateur d’orchidées peut se laisser tenter par la visite d’une serre tropicale à proximité  de son lieu de vacances, ou d’un quelconque trajet.

C’est alors l’occasion de répertorier sommairement les espèces cultivées, d’évaluer l’intérêt de la collection, et de le faire savoir à tous les amateurs.

Envoyez-nous vos compte-rendu de visites, partagez vos bonnes adresses : chacun saura où il pourra s’aventurer, pour assouvir et renouveler sa curiosité pour les orchidées.

 

Nous comptons sur votre aide pour compléter ce répertoire :

merci de nous adresser tout ajout, correction et précision

via l’adresse de l’association  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Afrique du Sud 

Harold Porter, National Botanical Garden 

Betty's Bay, South Africa

http://www.sanbi.org/frames/haroldfram.htm

Diverses plantes locales en site naturel, dont les Protea et Disa uniflora.

Kirstenbosch, National Botanical Garden  

Cape Town, South Africa

http://www.sanbi.org/frames/kirstfram.htm

De nombreuses plantes locales en site naturel, dont une petite centaine d’espèces d’orchidées, dont de nombreuses Disa.


Allemagne

Palmengarten Frankfurt.

 http://www.palmengarten.frankfurt.de/englisch/englisch.htm

« Le jardin de Francfort est mondialement connu pour ses larges collections de plantes tropicales.
Avec 5000m², le Tropicarium est l'un des plus grands complexes de serres.
Il expose des plantes tropicales, dont les orchidées, broméliacées, palmiers, fougères,succulentes et beaucoup d’autres.
Ces plantes sont installées conformément à leur habitat naturel, comme les forêts pluviales,la mangrove, les forêts de montagnes pluvieuses,les forêts de mousson, les savanes, et divers types de végétation plus ou moins désertique. »

Botanischer Garten Berlin. 

Autriche

Jardin Botanique de Linz

Botanical Garden ; Roseggerstraße 20 

 http://www.linz.at/umwelt/4453.asp

Jardin Botanique de l’Université de Vienne.

 http://www.botanik.univie.ac.at/hbv/index.php?nav=81

Collection d’orchidées : environ 400 espèces de Bulbophyllum et plus de 80 de Pleurothallis.
Les collections sont utilisées pour la recherche moléculaire et morphologique,avec en perspective les questions de systématique et l’établissement d’une liste CITES pour les Bulbophyllum.

Australie

Australian National Botanic Gardens

http://www.anbg.gov.au/anbg/glasshouse/index.html

The epiphytic orchids on display include plants from Australia, Asia and South America.
Plants from overseas are used to compare with Australian plants in studies into their biology and classification.
The labels of plants from overseas are marked with yellow dots.

Royal Botanic Gardens Melbourne

http://www.rbg.vic.gov.au/

Quelques centaines d’orchidées, répertoriées à la page suivante :

 http://www.rbg.vic.gov.au/dbpages/rbgcensus/index.php/census/fetch 

 

 

Belgique

Jardin Botanique National de Meise.

Domein van Bouchout, Nieuwelaan 38; Meise, B-1860 Belgium

http://www.br.fgov.be/RESEARCH/COLLECTIONS/livingplantcollections.php

« Les collections spécialisées (66 % du nombre total de taxons), situées dans le Palais des Plantes
et les serres de culture, ne sont accessibles qu’aux chercheurs.
Parmi elles, les Cactées sont représentées par presque tous les genres et espèces connus.
D’autres familles bien représentées : les Acanthacées (respectivement 15 % des genres et 3 % des espèces connus) ;
les Aracées (respectivement 36 % et 11 %) ; les Bromeliacées (respectivement 87 % et 19 %) ;
les Cycadacées (90 % et 59 %) ;les Gesneriacées (17 et 3,8 %) ; les Marantacées (58 et 14 %) ;
les Orchidacées (25 et 6 %) ; les Rubiacées (12 et 1,3 %) ;
les Begonia rassemblent 12 % des espèces connues. »

Kruidtuin Leuven.

Kapucijnenvoer 30. Leuven.

Une serre tropicale, proposant de nombreuses plantes « classiques » ou plus rares, souvent très attrayantes, dont une énorme Medinilla, etc.
Quelques orchidées en forme moyenne durant les grandes chaleurs : Eria javanica,quelques Paphiopedilum, Epidendrum radicans, une énorme Vanda Coerulea var. Kontiki ( ?), Vanilla planifolia …

En annexe de l’orangerie, deux serres très chaudes, sans ventilation, en demi-lune,d’environ 100 m2 chacune ; une serre très sèche, pleine de cactées ;
et une autre extrêmement humide (irrespirable étant donné l’absence totale d’aération), occupée par un bassin central (Nympheas, lotus, Victoria-regina, riz …) ; essentiellement des cactées, et quelques orchidées, dont de grandes Vanda,des Dendrobium, Phalaenopsis, Laeliocattleya (peu de botaniques).

JB de Gand / Gent

http://www.plantentuin.ugent.be/collecties/levend.html

Annonce la présence d’orchidées, sans détails.Bhoutan

Brésil

Antonio Toscano de Brito, spécialiste de la Chapada Diamantina (Etat de Bahia),  aurait constitué un Orquidarium.
Info à préciser. Institut Botanique de Sao Paolo...

 

Bouthan

National Biodiversity Center

à Serbithang, Thimphu (collaboration temporaire avec the Selby garden ; cf Orchids, juin 2010)

Canada

Jardin Botanique de Montréal.

 4101, rue Sherbrooke Est, Montréal, Québec : Canada, H1X 2B2

 http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/menu.htm

Le Jardin botanique de Montréal est situé à 6 kilomètres au nord-est du centre-ville,
sur la rue Sherbrooke, face au Stade olympique et à proximité de la station de métro Pie-IX.

La serre des orchidées et des aracées.

Imaginez le tableau suivant.
Sur des murs en ruine, vestiges d'une splendeur oubliée, la nature reprend ses droits.
Entre les pierres déchaussées s'enracinent des plantes aux fleurs élégantes, sublimes, extravagantes.
Voilà le spectacle qu'offre la Serre des orchidées et des aracées dont les fleurs sont parmi les plus fascinantes qui soient.
Lorsqu'elles sont en fleurs, les 1 500 espèces et hybrides d'orchidées du Jardin botanique sont présentées dans cette serre.
Les exubérantes orchidées côtoient les aracées, une famille de plantes à laquelle appartiennent le dieffenbachia et le philodendron.
Cette serre fut rénovée il y a quelques années et son décor a été réalisé avec des pierres qui formaient autrefois le pavé du Vieux-Montréal.

http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/jardin_virtuel/serres/orchidee_aracee.htm

C'est la fleur qui fait l'orchidée !

Les Orchidées représentent la plus grande famille du Jardin botanique de Montréal et

forment sûrement l'une des collections vedettes les plus spectaculaires.

Les orchidées en fleur viennent égayer la Serre des aracées et des orchidées et

l'embaument de leur parfum délicat.

Disposées côte à côte, elles étonnent par la diversité de leurs formes et de leur couleurs.

Mais ce qu'on peut voir dans cette serre n'est qu'une partie de la collection 

du Jardin botanique qui compte quelque 5 000 spécimens.

En effet, seuls les spécimens en fleur y sont présentés afin que 

les visiteurs puissent les admirer dans toute leur splendeur.

Les autres sont regroupés dans trois serres de service, attendant leur tour

pour se retrouver en vedette dans les serres d'exposition.

Elles y passeront de quelques jours à 6 mois selon les espèces, le temps que dure leur beauté.

La fleur des sobralias par exemple ne s'épanouit que l'espace d'une journée.

La meilleure période pour voir les orchidées en fleur se situe de la fin janvier au mois d'avril.

http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/vedettes/orchidees/orchidees.htm


La collection des orchidées au Jardin botanique de Montréal

La collection des Orchidées du Jardin botanique de Montréal est associée étroitement à Henry Teuscher (1891-1984),
premier conservateur et co-fondateur du Jardin botanique de Montréal.
Très tôt, vers les années 1940 et 1950, il établit des contacts avec différents jardins botaniques
reconnus pour leurs collections d'orchidées.
De 1945 à 1960, la collection s'orienta vers les espèces sud-américaines,
par les envois de deux «chasseurs de plantes» :
J. Stobel, de Cuenca, en Équateur, et C.K. Horich, de San José, Costa Rica.
Teuscher s'intéressa de plus en plus à la taxonomie des orchidées et
fit lui-même quelques voyages, entre autres au Vénézuéla.
Inspirés par l'exemple de Teuscher, nombreux sont ceux qui rapportèrent des Orchidées de leurs voyages,
dont Marie-Victorin et Pierre Bourque.
Pour ces raisons, la collection contient majoritairement des espèces d'origine centre et sud-américaine,
30% d'espèces d'Asie et/ou d'Australie,et un faible 10% d'espèces africaines.
À ceci on doit ajouter les magnifiques hybrides infra ou intergénériques aux floraisons abondantes.
Aujourd'hui, Lise Gobeille et François Marquis, horticulteurs responsables de cette imposante collection,
font l'acquisition de nouvelles plantes par des achats de la Thaïlande,de la France, du Brésil.
Ils échangent aussi des plantes avec des membres choisis de sociétés d'orchidophilie
et divers jardins botaniques à travers le monde.
Car dans ce domaine, il est important de savoir oser et de présenter des nouveautés,
des plantes plus rares que le visiteur s'attend à découvrir dans un jardin botanique.
Bien sûr, la Serre des orchidées et des aracées ainsi que la Serre tropicale
nous présentent les orchidées d'origine tropicale,
mais on peut aussi voir au Jardin pendant la belle saison nos orchidées indigènes.
On les retrouve dans le Jardin du sous-bois, à l'ombre des arbres.
La collection d'orchidées du Jardin botanique, l'une des plus importantes en Amérique du Nord,
compte des plantes de grande valeur qui ont remporté des prix importants.
Un honneur pour le Jardin botanique de Montréal et une autre façon de faire connaître cette splendide collection. »

http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/vedettes/orchidees/collection.htm

Chine

Beijing Botanical Garden

Collection créée au début du XXIè siècle.

National Orchid Conservation Center of China / Orchid Conservation & Research Center of Shenzhen ; Shenzhen, 518114, China.

 

Cuba

Botanical Garden Orquideario Soroa.

Jardin de 3,5 hectares, créé en 1943, consacré à l’étude et à la conservation de nombreuses espèces tropicales.
Situé à 90 km à l’Ouest de la Havane ; altitude de 200 mètres. Fait partie de la Sierra del Rosario Biosphere Reserve.

Equateur

Ecuagenera Nurseries

Gualacea, près de Cuenca. 2500 mètres d’altitude.
Producteur spécialisé dans les espèces locales.

Espagne

Jardin Botanique de l’Université de Valencia.

http://www.jardibotanic.org/colvives.php

C/ Quart 80 46008 València SPAIN tel +(34) 963 15 68 00 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dans l’ensemble des collections, quelques orchidées, carnivores et broméliacées, sans autre précision.

Jardin de Orchideas

mansion de Sitio Litre. Puerto de la Cruz, Tenerife.

Etats Unis d'Amérique

Denver Botanic Gardens (Californie).

http://www.botanicgardens.org/content/living-collections

Nombreuses plantes tropicales, dont bon nombre d’orchidées. Sans autres précisions.

Los Angeles County Arboretum and Botanic Garden (Arcadia, Californie)

www.arboretum.org

Cinq serres, de différents climats, et une ombrière extérieure abritent environ 3.700 espèces
et variétés (dont beaucoup sont menacées dans leur milieu naturel),
ce qui classe cette collection parmi les plus riches du monde.
Une serre d’exposition met en valeur les plantes fleuries. (voir Orchids (AOS), septembre 2009, pp 544-547)

The Bonnet House Museum and Gardens (Floride)

http://www.bonnethouse.org/bonnet_garden.html

 “In compliment to the natural vegetation, the grounds contain a Desert Garden composed
of arid plantings, a hibiscus garden, and the main courtyard planted with tropical vegetation.
 Evelyn Bartlett was a passionate orchid collector and the varieties she left to Bonnet House comprise
one of the largest collections of orchids in the Southeast United States.
Various blooming examples are rotated regularly through the estate’s Orchid Showroom.”

Smithsonian Institution, Fairfax, Virginie.

Démarré dans les années 70 ; collaboration de Thomas Mirenda ; des milliers d’espèces et d’hybrides.

Selby Gardens

http://www.selby.org/ 

Finlande

Botanical Gardens Oulu

http://www.oulu.fi/botgarden/

Serres de plantes tropicales diverses, dont quelques orchidées.

France

Serres du Sénat, Jardin du Luxembourg. Paris.

http://www.senat.fr/visite/jardin/serres.html

« Administrées et gérées par le Sénat depuis 1879, les serres du Luxembourg sont à la fois
un lieu de production de plantes pour l'embellissement du jardin et la décoration florale du Palais du Luxembourg,
et un lieu de conservation d'un patrimoine végétal datant du milieu du 19ème siècle.
Depuis le rattachement des terres du domaine des Chartreux au jardin du Luxembourg
peu après la Révolution française (1796), il y a toujours eu des serres à cet endroit.

Aujourd'hui, sur une surface de 3600 m², on trouve :

- une orangerie, construite dans les années 1860 mais rapidement désaffectée ;
-  un ensemble de serres, dont la serre à orchidées, composée de 7 "chapelles" reproduisant
les différents climats des régions d'origine des végétaux ;

-  des châssis vitrés,

-  un terrain de culture.

La "lutte intégrée" est pratiquée dans les serres : pour combattre les ennemis
des cultures (pucerons, aleurodes...), des prédateurs naturels y sont introduits (mouches, acariens).

La collection d’orchidées du Luxembourg fut créée en 1838 à partir d’un lot de plantes
envoyé par le médecin de l’Empereur du Brésil à la Faculté de médecine de Paris,
alors située sur l’emplacement des anciennes pépinières des Chartreux, au sud de l’actuel jardin du Luxembourg.
Grâce à des échanges avec des horticulteurs et des collectionneurs, la collection se développa jusqu’à compter 1 200 espèces.
À cette époque, on ignorait presque tout de la culture de ces plantes mystérieuses et surtout de leur reproduction.
En 1859, le jardin botanique de la Faculté de médecine fut supprimé et le Sénat accepta d’accueillir
la collection d’orchidées en faisant construire spécialement une serre pour l’abriter.

La collection rassemble aujourd’hui plus de 10.000 pots appartenant à 150 genres,
soit plus de 1.350 cultivars, hybrides et espèces d’orchidées tropicales différentes,
avec notamment parmi les plus remarquables : Lycaste skinneri, Peristeria elata, Schomburgkia superbiens,
Stenorrhynchus speciosus et la collection nationale d’orchidées de Guyane.

Si l’on ne possède aucun renseignement précis sur le contenu de la collection
lorsqu’elle arriva au Luxembourg, le nombre d’hybrides réalisés chaque année à partir de 1883
et la très grande diversité des espèces génitrices employées alors laissent à penser que la collection
était déjà fort riche en Paphiopedilum.
C’est le genre botanique le plus représenté aujourd’hui avec plus de 60 espèces et 540 cultivars,
constituant la plus importante collection du genre en France, reconnue « collection nationale »
par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (C.C.V.S.).

Les Paphiopedilum, appelés « Sabots de Vénus », sont des orchidées terrestres,
épiphytes ou lithophytes.
Ils sont tous et exclusivement originaires d’Asie du Sud-Est (Népal, Chine du Sud, Vietnam,
Thaïlande, Philippines, Nouvelle Guinée,…).
À Paris, ce sont donc des plantes de serre froide à tempérée, ayant des besoins en température
et en lumière différents selon leur biotope naturel, certains Paphiopedilum poussant à 2 500 m d’altitude,
d’autres au niveau de la mer (les hybrides ayant fréquemment des exigences intermédiaires entre celles de leurs parents).

Depuis sa création, la collection d’orchidées du Luxembourg a eu la chance de bénéficier précocement
des découvertes de nouvelles techniques de culture : utilisation d’inoculums de Rhizoctonia
pour favoriser la germination des graines, culture de ces souches sur milieu gélosé,
et depuis les années 1960, techniques de semis asymbiotique in vitro
dans un laboratoire de culture spécialement dédié à cet effet.

Ce patrimoine d'exception est accessible au public chaque année à l'occasion
des journées européennes du Patrimoine, le dernier week-end de septembre. »

Parc et serres d’Auteuil – Paris

3, Avenue de la porte d’Auteuil Paris 75016

http://www.paris.fr/portail/Parcs/Portal.lut?page_id=104   puis chercher « serres d’Auteuil »

http://www.parisinfo.com/sites-culturels/1303/jardin-des-serres-d-auteuil-jardin-botanique-de-la-ville-de-paris

 « Collection d’orchidées », sans autre précision. Cette collection participe habituellement
à l’exposition organisée tous les ans par la ville de Dunkerke, au mois d’avril.

Jardin Botanique de Lyon.

94 Boulevard des Belges 69006 Lyon

http://www.jardin-botanique-lyon.com/jbot/

http://www.jardin-botanique-lyon.com/jbot/sections/fr/les_plantes_du_jardi/principales_collecti/les_collections/collec/orchidacees

 « Le plus riche jardin botanique de France. 8 hectares, 15 500 plantes, 6 500 m2 de serres.

Pour des raisons pratiques, les 1600 orchidées (257 genres) du Jardin Botanique de Lyon
sont cultivées dans des serres fermées au public.
Au fur et à mesure des floraisons, elles sont installées dans les vitrines d’orchidées situées dans les petites serres chaudes.
Elles sont présentées dans un aménagement inspiré de leur habitat naturel, parmi d’autres végétaux,
en fonction de leur origine géographique :

Les principaux genres représentés au JB de Lyon sont les Maxillaria (44 taxons), Gongora (21),
Stanhopea (26), Dendrobium (112), Bulbophyllum (89), Aerangis (29), Oncidium (59), Polystachia (27) et Encyclia. »

Jardin Botanique de Caen.  Normandie.

5, place Blot, Caen ; sortie périphérique Caen-Venoix-Prairie.

http://www.ville-caen.fr/environnement/espacesverts/jardinplantes/index.asp

« Les serres et l’orangerie contiennent 1.500 espèces exotiques différentes,
dont un bananier, un caféier, un vanillier, un camphrier, des agrumes, des orchidées, des cactées,
et le célèbre nénuphar géant d’Amérique du sud, Victoria cruziana, aux fleurs éphémères. »
Sans autre précision.

Jardin Botanique de Mulhouse. Alsace.

Musée jurassien des sciences naturelles.

Jardin botanique ; Route de Fontenais , 22 ; 2900 Porrentruy

http://www.juratourisme.ch/f/nature/?add_id=61&tb=basic&fid=31

« Bel ensemble de végétaux tropicaux, de plantes carnivores, d’orchidées,
et une remarquable et importante collection de cactus » sans autre précision.

Parc « Jardins du monde », Royan  (Charente maritime).

5, avenue des Fleurs de la Paix

BP 77   17204  ROYAN

http://www.jardins-du-monde.com/

Parmi 7,5 hectares de jardins proposant des aménagements très divers,
le site annonce la serre tropicale aux orchidées.
« C’est l’une des plus grandes serres d’exposition permanente d’orchidées exotiques visitable en Europe.
Au cœur d’un écrin de forêt tropicale, près de 3 000 fleurs d’orchidées sont à admirer tout au long de l’année.
Le renouvellement des espèces et variétés est régulier (environ tous les mois)
si bien que d’une visite à l’autre, vous ne découvrirez jamais le même spectacle.
Superbes orchidées hybrides, rares orchidées botaniques, elles vous éblouiront toutes par leurs formes,
leurs couleurs ou leurs odeurs. Certains spécimens sont visibles presque tout au long de l’année. »
Mais les espèces annoncées semblent être essentiellement des hybrides assez « standard ».

Le Parc Phoenix de Nice. Côte d’Azur.

405, promenade des Anglais, Nice.

 http://www.ville-nice.fr/index.php/fre/Environnement/Parc-Phoenix/(language)/fre-FR

 « La serre tropicale de 7000 m2, une des plus grandes d’Europe, et des plus technologiques,
présente 7 climats tropicaux différents » Elle contiendrait « une très vaste collection d’orchidées rares ». Sans autre précision.

Jardin Botanique et de la faculté de pharmacie de Lille. Nord.

http://phengels.club.fr/Jardin-Botanique-Faculte-Pharmacie-Lille.html

« Le JARDIN DES PLANTES : créé après la seconde guerre mondiale sur les anciennes fortifications,
le Jardin des Plantes de Lille présente une composition " moderne ".
La serre, articulée en trois cubes de verre, regroupe une collection de plantes exotiques
La roseraie monumentale, animée de jets d'eau, et le jardin alpin, pour lequel des reliefs artificiels ont été aménagés,
contribuent à faire de ce lieu un jardin de ville original.
Visites guidées de la Serre équatoriale, des collections d'orchidées et de cactées. »
Sans autre précision.

En outre, PELOUSE A ORCHIDEES : un gazon ornemental implanté sur calcaire est
devenue pelouse naturelle au fil des ans.

Des orchidées sauvages y sont arrivées spontanément : Epipactis helleborine, Ophrys apifera
et, récemment en 2000, Orchis militaris.
L'orchis militaire est une belle orchidée très rare dans la région,
cette station constitue la deuxième station naturelle actuelle pour tout le Nord-Pas-de-Calais.
La re-création de milieux naturels assure donc un rôle conservatoire pour la flore régionale menacée. »

« Végétales visions : l’exotisme en Lot-et-Garonne. » Aquitaine.

47 450 COLAYRAC ST CIRQ (AGEN) 

Situé au bord de la RN113, au milieu de l'axe Bordeaux-Toulouse ..

http://www.vegetalesvisions.com/

« 650m² de serres réunissent la flore des 5 continents dans un décor paysager réalisé par Fabien Coutable, paysagiste de formation et passionné de botanique. Des orchidées, parmi les cactées, plantes carnivores et autres ». Sans autre précision.

Jardin Botanique de Nancy. Lorraine.

Conservatoire et Jardin Botanique du Montet ; rue du Jardin, 100 ; 54600 Villers-lès-Nancy.

 http://www.cjbn.uhp-nancy.fr/Francais/index.php4

Pour célébrer les 250 ans de sa fondation, le JB du Montet a organisé une grande exposition d’orchidées en avril 2009 ; mais il n’en cultive pas par ailleurs. (Au moment de l’exposition, le JB venait de racheter une trentaine de plantes à un collectionneur amateur. Le début d’une vraie collection ? A suivre …)

Jardin Botanique de Strasbourg. Alsace.

28, rue Goethe.

http://www.geocities.com/RainForest/Vines/5712/Katerine.html#LA_SERRE_TROPICALE

« Le Jardin Botanique s'étend sur une superficie de 3,5 hectares en plein centre ville,
à 1km à l'est de la cathédrale et à 2km à l'ouest du Rhin. Il s'inscrit dans l'ancien quartier de l'Université
entre la Palais universitaire et l'Observatoire astronomique.
L'entrée se trouve au 28, rue Goethe, proche de la place Arnold.
Le Jardin botanique est ouvert au public les jours ouvrables de 8h à 11h45 et de 14h à 17h.
L'entrée est libre. Le Jardin appartient à l'Université Louis Pasteur. »

« Dans la « serre ronde », diverses espèces, dont la Vanille. » Sans autre précision.

Gérard Schmidt (« L’Amazone ») confirme que les quelques plantes présentes sur place
ne constituent pas une collection d’orchidées à proprement parler.

Le Parc du Moulin à Tan, de Sens. Bourgogne.

28, chemin de Babie ; 89100 Sens

http://portaildusenonais.com/moulin_a_tan/index.asp

« 600 m2 de serres ; quelques orchidées », dont une énorme Coelogyne xbufordiense.J’ai visité la serre en été 2008 ; voici le compte-rendu paru dans « le mot du Président »,du numéro 89 de notre revue (septembre 2008).

« J’avais prévu, à la fin de mon petit périple en Bourgogne, de passer par la ville de Sens :
une recherche Internet sur les beaux jardins de la région m’avait signalé le « Parc du Moulin à Tan »,
d’une dizaine d’hectares en banlieue de la ville ; on y trouve la seule serre tropicale publique de Bourgogne,
sur 600 m2, avec collection de cactées et succulentes, de plantes tropicales diverses,
de broméliacées et bien sûr d’orchidées.
Des collections intéressantes mais sans grande surprise à vrai dire, sauf une, de taille :
une potée de Coelogyne xbufordiense immense, extraordinaire :
l’amas des pseudobulbes dépassait le mètre et demi de haut et de large …
le tout bardé de plus de trente inflorescences ouvertes : des centaines de ces fleurs,
exceptionnelles puisqu’elles sont parmi les très rares orchidées à contenir du noir pur sur le labelle,
encadré par les sépales et pétales verdâtres et crème. 

Par ailleurs, en matière d’orchidées, assez peu de plantes au total :
quelques Oncidium, Vanda tricolor, Epidendrum ibaguense, Cypripedium et Paphiopedilum hybrides,
une seconde Coelogyne xbufordiense, en fleurs en ce début juillet ; une vanille, des Laeliocattleya et
quelques autres plantes en simple végétation, mais assez peu nombreuses et peu significatives.
Au total, pour des orchidophiles, cette serre de Sens ne justifie certainement pas le voyage à elle seule,
mais elle mérite un petit détour si vous êtes de passage dans la région … en juin-juillet ! ».

Zoo de Montpellier. Provence.

50 avenue d'Agropolis - 34 090 Montpellier

 http://www.zoo.montpellier.fr/2323-visite-de-la-serre.htm

« Le cheminement, d'environ ¾ d'heure, proposé au visiteur permet de découvrir
des espèces animales endémiques et les végétaux les plus représentatifs de la forêt amazonienne.
En suivant le cours du fleuve, de l'estuaire jusqu'à sa source, le promeneur va ainsi traverser
7 zones climatiques et 5 biotopes, caractéristiques de cette région du monde. (…)
Le promeneur pénètre alors dans la forêt de montagne, la clairière des orchidées - Cattleya,
Epidendrum, Encyclia, Oncidium - bordée de fougères arborescentes s'ouvre devant lui. ».

« serres Jacques Jourdan » Isère.

 38950 - QUAIX EN CHARTREUSE ( 04 76 56 82 62)

« Serres d'Orchidées », sans autre précision : collection ? producteur ?

Le parc aux orchidées de Pointe Noire – Guadeloupe.

http://www.parcauxorchidees.com/index.html

http://orchid.parcauxorchidees.com/index.html

« Environ 3000 orchidées, réparties en 450 espèces et variétés : la plus grande collection d’orchidées
de Guadeloupe, cultivées en épiphytes, à l’extérieur. »

Conservatoire botanique national de Mascarin (île de la Réunion)

2 rue du Père Georges ; ST LEU 97436

http://www.cbnm.org/

Un site associé annonce sept collections thématiques, dont une nouvelle,
consacrée aux orchidées et fougères.

Museum national d’Histoire naturelle – Jardin des Plantes – Paris.

Paris 5ème : rue Cuvier, rue Buffon, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, place Valhubert.

La collection compte plus de 1000 taxons, répartis entre les serres du MnHn à Paris
et celles de l’arboretum de Chèvreloup (30, route de Versailles - 78150 Rocquencourt).

Elle n’est a priori pas accessible au public.

Inde

Thiruvananthapuram, Tropical Botanic Garden & Research Institute.

(capitale de l’Etat de Kerala, Inde du sud-ouest)

Indonésie

Indonesian Botanic Gardens

Kebun Raya, Indonesia

Bogor Botanic Garden

http://www.bogor.indo.net.id/kri/a.htm

« While the primary collection is housed in Bogor Botanic Garden,
the gardens at Cibodas, Purwodadi and Bali also possess important collections.
The Bogor Botanic Garden's fascinating collection of orchids focuses primarily on wild species,
numbering approximately 900 species from over 100 genera.
The glasshouses contain over 5,000 accessions native to Indonesia,
with more arriving after each collecting expedition. »

Israël

The Jerusalem Botanical Gardens

http://www.botanic.co.il/english/guide/davorsky.htm

Dans les serres tropicales, collection d’orchidées.

Japon

Un site remarquable, qui répertorie et décrit plus de soixante JB japonais


http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/ListedesJardinsBotaniques.htm#collectionshorsjapon

 Les serres de ces jardins botaniques sont généralement très grandes, voire immenses.
La plupart cultivent des « plantes tropicales » sans autre précision :
quelques orchidées y sont sans doute présentes.
Il est donc probable que de nombreux  JB, non repris ici, présentent quelques orchidées à titre décoratif.

JARDIN DE PLANTES TROPICALES D'ITABASHI, VILLE DE TOKYO

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/ItabashiBotanicalGardens.htm

Entre autres installations : serre de plantes tropicales du sud-est asiatique (300 espèces),
reproduction d'une forêt tropicale de faible altitude, serre non chauffée présentant des plantes
de forêts montagneuses tropicales (rhododendrons, orchidées...) … sans autre précision.

PARC BOTANIQUE DE LA VILLE DE MITO

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/ParcBotaniqueVilledeMito.htm

Le jardin a quelques remarquables collections de sauges, d'hellébores,
de plantes carnivores et de plantes de marécage.
De plus, la collection d'orchidées du clan féodal Mito-Tokugawa était très célèbre au Japon;
les orchidées qui composaient cette collection continuent d'être cultivées
au parc botanique de la ville de Mito (genre Paphiopedilum notamment).

JARDIN BOTANIQUE DE TSUKUBA - MUSEUM NATIONAL DES SCIENCES DE TOKYO

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/JardinBotaniqueTsukuba.htm

La liste des genres conservés annonce plus de 750 plantes ;
plus de 500 espèces de Dendrobium.
Liste à consulter sur : http://www.tbg.kahaku.go.jp/english/x/ek153_1.htm

JARDIN BOTANIQUE HIGASHIYAMA DE LA VILLE DE NAGOYA

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/HigashiyamaBotanicalGarden.htm

Principales Collections : 7 057 espèces (y compris les espèces horticoles) présentées à travers le jardin.
Les principales collections regroupent les familles et genres suivants : Araceae, Orchidaceae, Cactaceae,
le genre Platycerium, le genre Nepenthes, des variétés de roses, de camélias, de prunus, de magnolias,
des végétaux de Chine et d'Amérique.
Il y a également des serres de : plantes succulentes, d'Arecaceae, de fougères, d'orchidées, de plantes carnivores,
de cactus Saguaro, de plantes aquatiques, de plantes de Hawaï, de plantes d'Amérique centrale et du sud.

JARDIN DE SERRES BOTANIQUES TEGARAYAMA de la Ville de HIMEJI

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/TegarayamaBotGarden.htm

Principales Collections dans la grande serre : collections de plantes de la famille des Aracaceae,
plantes tropicales, arbres fruitiers tropicaux, orchidées, plantes carnivores...

JARDIN BOTANIQUE DE LA PREFECTURE DE KYOTO

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/Kyotobotanicalgarden.htm

La plus grande serre tropicale du Japon.
Pas d’orchidée explicitement annoncée, mais « collections de plantes tropicales ».

PARC BOTANIQUE DE LA PREFECTURE DE WAKAYAMA

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/Wakayama.htm

La serre d'orchidées : essentiellement des genres Cattleya, Cymbidium et Paphiopedilum.

JARDIN BOTANIQUE DE LA VILLE DE HIROSHIMA

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/HiroshimaBotanicalGarden.htm

 « Dans la grande serre tropicale (2 186 m2) : 970 taxons, plus de 14 000 pieds de plantes
tropicales et subtropicales (palmiers, orchidées, arbres fruitiers tropicaux...) » 

JARDIN BOTANIQUE AMAMI ISLANDS, FONDATION CULTURELLE AMAMI

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/AmamiBotanicalGarden.htm

Collections de 500 cactus et autres plantes succulentes, collection d'orchidées,
de bégonias, de bananiers, d'arbres fruitiers tropicaux.
Le calendrier de floraison du jardin est disponible sur le site internet en japonais.

JARDIN BOTANIQUE DE PLANTES SUBTROPICALES D'AOSHIMA PREFECTURE DE MIYAZAKI

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/MiyazakiSubtropGarden.htm

Grande serre tropicale, dans laquelle sont cultivées 249 espèces de plantes tropicales,
dont plusieurs arbres fruitiers et des orchidées.

JARDIN "BIOS ON THE HILL" à OKINAWA

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/BiosHillOkinawa.htm

Ce jardin est une reconstitution de la nature de l'île d'Okinawa ;
entre autres, les orchidées d'Okinawa : Sedirea japonica, Dendrobium okinawense,
Neofinetia falcata, Phaius tancarvilleae, Arundina bambusifolia, Bletilla striata, Spathoglottis plicata,
Calanthe x dominii, Calanthe triplicata, Spiranthes sinensis (Pers.) Ames var. amoena (M.Bieb.) H.Hara,
Habenaria dentata...

ARBORETUM TROPICAL ET SUBTROPICAL D'OKINAWA OCEAN EXPO PARK

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/OceanparkexpoOkinawa.htm

Les orchidées sauvages des îles Ryukyu : près de 110 espèces d'orchidées sauvages
ont été recensées sur ces îles et 108 d'entre elles sont en danger d'extinction à cause du reboisement,
de la construction de routes, de barrages, et de la collecte sauvage.
L'arboretum a donc entrepris de sensibiliser la population locale à ce grave problème, en organisant des cours
sur la culture in-vitro et la présentation des orchidées sauvages.
Parmi ces orchidées poussant spontanément sur les îles Ryukyu,
citons : Eulophia graminea, Acanthephippium pictum, Acanthephippium sylhetense, Dendrobium okinawense,
Gastrochilus japonicus, Malaxis kandae, Bulbophyllum macraei, Gerdorum densiflorum, Sedirea japonica,
Tainia laxiflora, Neofinetia falcata, Eria ovata...

TROPICAL DREAM CENTER,  OKINAWA OCEAN EXPO PARK

http://www.jardinsbotaniquesjaponais.fr/NettaiDreamCenterOkinawa.htm

Installations : 3 serres d'orchidées, une serre d'arbres fruitiers,
une serre Victoria (plantes aquatiques), une galerie...
Principales Collections  : collection de plus de 1 700 espèces d'orchidées,
exposition permanente de 2 000 pieds d'orchidées, présentation d'arbres fruitiers tropicaux
(Artocarpus heterophyllus Lam., Averrhoa carambola, Annona muricata L., Theobroma cacao...)
et de plantes tropicales (Strongylodon macrobotrys, Victoria amazonica...).

Domaines de recherche  : recherches sur les orchidées, les arbres fruitiers tropicaux, les plantes tropicales.

Mexique

Orquidario of Morelia (Michoacàn)

Environ 3.400 espèces dans 3 serres.

Vallarta Botanical Gardens

Pays-Bas

Botanic Gardens Utrecht

http://botgard.bio.uu.nl/collection/index.php?name=NP%20Collections&topic=Orchids

Un tableau annonce une soixantaine de genres et quelques centaines d’espèces, sans précision.

Orchideeënhoeve

Orchideeënhoeve Maarssen Family ; Oosterringweg, 34 ; 8315   PV  Luttelgeest

tel +31 527 202 875 ; fax +31 527 202 358

www.orchideeenhoeve.nl

« Thousands of species of orchids grow and blossom in a natural way
in this closely imitated piece of jungle.
The hanging air roots of the orchids provide the tropical garden with a mystic atmosphere,
which make the visitor believe they are in a tropical forest.
In the Tropical garden you will find a vast collection of 1,200 nature species.
This variety makes the garden very valuable for orchid lovers in Holland and far across the borders.
Temperature of the tropical garden: 21° Centigrade. »

Portugal-Madère

Jardins da Quinta da Boa Vista, Madère.

Rua Lombo da Boa Vista, Funchal.

“L’un des principaux objectifs de la quinta da Boa Vista est de profiter du climat incomparable de Madère
pour recréer des habitats semblables aux habitats d’origine de nombreuses espèces en voie d’extinction.
Ce jardin consacre des espaces aux broméliacées d’Amérique du sud, aux martinets d’Australie et aux aloès d’Afrique.

L’attraction principale de la quinta est probablement l’exposition d’orchidées collectionnées
au cours des 20 dernières années. De décembre à mai, les serres d’orchidées sont d’extraordinaires expositions florales :
cymbidums, paphipedilums (sabots de Vénus) et Lycastes rivalisent de beauté.
Pendant le reste de l’année une collection de splendides hybrides et d’espèces rares ravit la curiosité des visiteurs. »

Jardin Orquídea

Rua Pita da Silva, 37, juste au-dessous du jardin botanique.

http://www.madeiraorchids.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« Avec plus de 50 000 plantes, ce jardin unique en Europe est une véritable jungle d’orchidées. Un laboratoire réalise un travail intéressant de reproduction et les plantes fleurissent toute l’année. »

Royaume-Uni

Royal Botanic Gardens, Kew.

Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, Surrey, TW9 3AB

Kew est situé sur la rive sud de la Tamise, près de Richmond,à environ 10 km au sud-ouest de Londres.

http://www.rbgkew.org.uk/places/kew/pwc_orchids.html

 “The Princess of Wales Conservatory abrite la collection d’orchidées.”

 Royal Botanic Garden of Edinburgh.

 http://www.rbge.org.uk/the-gardens/edinburgh/the-glasshouses/orchid-and-cycad

 « Les énormes serres abritent diverses collections, dont de nombreuses orchidées ». Sans autre précision.

The National Botanic Garden of Wales

Llanarthne ; Carmarthenshire ; SA32 8HG

http://www.gardenofwales.org.uk/en/279.html

« Diverses collections, dont des orchidées ». Sans autre précision.

The Eric Young Orchid Foundation – Jersey.

Victoria Village, Trinity, Jersey, JE3 5HH, Channel Islands (îles anglo-normandes).

http://www.ericyoungorchidfoundation.co.uk/

« Une des plus importantes collections du monde, créée en 1958. »

Cambridge University Botanic garden

(a reçu en 1933 une partie de la collection de Sir Jeremiah Colman)

Suisse

Conservatoire et jardin botaniques de la Ville de Genève.

http://www.ville-ge.ch/cjb/visite_serr.php

« SERRE-EXPOSITION :

Cette serre aménagée en 1987 est plus particulièrement consacrée aux espèces végétales sauvages d’origine
indigène plutôt qu’aux espèces domestiquées et cultivées. Son climat est identique à celui du Jardin d’hiver,
mais son caractère tropical est accentué par la profusion des plantes épiphytes.
Deux arbres entièrement artificiels et de grandes dimensions ont été conçus
pour la culture des plantes épiphytes (utilisant l’arbre comme support, mais « non parasites »).
Leur structure est en acier inoxydable et le revêtement de liège mâle donne à ces arbres
une apparence rustique et très décorative.
Diverses espèces appartenant aux familles des Orchidées, Broméliacées, Fougères et Gesnériacées
y sont cultivées dans un milieu de culture très fibreux.
Les Rhipsalis, qui appartiennent à la famille des Cactacées sans pour autant être munis d’épines, y prospèrent très bien aussi.

L’aménagement paysager de la serre comprend une cascade en granit rose de Bourgogne,
un étang prévu pour accueillir diverses plantes aquatiques et flottantes, mais surtout un nénuphar géant de l’Amazone (Victoria cruziana) que vous pouvez contempler depuis un petit pavillon. Après avoir observé l’écrin de verdure que constitue le cadre des Aracées grimpantes et de quelques palmiers rares abritant de nombreux Calathea,vous pouvez choisir entre la visite de la serre des Broméliacées (une famille originaire d’Amérique Latine dont l’Ananas déjà aperçu au Jardin d’hiver fait partie) à l’arrangement paysager très rocailleux et la visite de la serre des Gesnériacées, famille dont vous connaissez bien le Saintpaulia (la violette du Cap).

Cette serre est plus spécialement suivie par des botanistes qui exposent ici quelques aspects
du fruit de leurs recherches scientifiques.
Quant à la serre des plantes carnivores et des succulentes, elle se visite sur demande uniquement (auprès des jardiniers). »

Jardin Botanique de l’Université et de la Ville de Neuchâtel.

Pertuis-du-Sault,58 ; 2000 Neuchâtel

 http://www2.unine.ch/jardin/page1790.html

http://www2.unine.ch/jardin/page2396.html

« Le Jardin botanique de Neuchâtel est situé au vallon de l'Ermitage, site magnifiquement préservé.

Il se trouve à proximité immédiate de la Ville et des transports publics.

Serre tropicale : les forêts tropicales humides de l'est de Madagascar.

La plupart de nos orchidées de Guyane sont présentées dans un secteur de la serre tropicale,
consacrée pour l'essentiel aux plantes épiphytes de Madagascar (dont des Bulbophyllum).
Vous y découvrirez également une collection de broméliacées (famille de l'ananas)
ainsi que quelques plantes carnivores des régions chaudes. » Sans autre précision.

Thaïlande

Sangkhla Buri Collection.

Kanchanaburi Orchid Species Research Station.